La Drépanocytose -¤- L'histoire de la Drépanocytose: Une histoire à 4 partenaires -¤- www.drepan-hope.com

L'histoire de la Drépanocytose: Une histoire à 4 partenaires

La Drépanocytose est une longue histoire à 4 partenaires


  1. L’homme: Il y a 5000 à 9000 ans est progressivement survenue une modification majeure dans la vie d’Homo-sapiens : chasseur-cueilleur, sans domicile fixe ou de très courte durée, il devient sédentaire et commence à organiser agriculture, domestication animale et habitat. La densité alors évaluée de 1 à 5 habitants/km2 augmente dans des zones cibles proches des fleuves ou des points d’eau où la déforestation est mise en œuvre.


  2. Le moustique: L’anophèle est amateur de lumière. Ses larves ont besoin d’eau stagnante pour se développer. Le chaume est une villégiature idéale pour les adultes dans la journée, avant la chasse du soir. Les nouveaux villages clairière et lumière, eaux usées près des cases, et feuilles séchées sur les toits.


  3. Le paludisme. La densité croissante de population a favorisé l’adaptation de nombreux agents pathogènes de l’animal à l’homme. La sédentarité est le point de départ du progrès et de la construction sociale, mais peu à peu la mortalité par les maladies infectieuses l’emporte sur celle des accidents de chasse. Beaucoup de pathogènes animaux vont par passages successifs s’adapter à l’organisme humain. Plasmodium falciparum, transmis par l’anophèle femelle est le parasite responsable des formes les plus graves du paludisme. Il est probablement issu d’un parasite du chimpanzé qui est devenu pathogène pour l’homme en Afrique noire. Le paludisme est une des maladies les plus graves de l’histoire de l’humanité. On retrouve la trace de la malaria sur les papyrus des Egyptiens, 16 siècles avant J.-C, et beaucoup de textes de l’Antiquité gréco-romaine y font allusion. Ce parasite a décidé de l’issue de beaucoup de guerres et du déclin de beaucoup d’empires. Le paludisme s’est étendu de proche en proche par le biais des migrations de populations et des circuits commerciaux. Il est encore responsable de millions de morts chaque année.


  4. Le globule rouge et la mutation drépanocytaire: Le globule rouge est la cellule cible du parasite de la malaria; l’hémoglobine qu’il contient lui permet, grâce à son extrême souplesse, de transporter l’oxygène au plus loin des tissus, le long de vaisseaux capillaires dont le diamètre est très inférieur à celui de la cellule qui doit s’adapter et s’allonger. Au cours de l’évolution, le globule rouge va adopter plusieurs stratégies pour minimiser les effets du paludisme par des mutations variées. La mutation drépanocytaire, qui est la plus importante de ces stratégies, serait apparue entre 1100 et 200 avant J.-C, probablement en plusieurs endroits d’Afrique et d’Asie. Cette mutation qui ne modifie qu’un seul acide aminé de la chaîne ß de la globine transforme les propriétés physiques de la molécule d’hémoglobine : en cas d’hypoxie, des structures rigides formés par la coalescence des chaînes ß anormales diminuent ou abolissent la souplesse de la cellule. Cet évènement d’abord réversible, si le globule rouge est réoxygéné à temps, devient irréversible après plusieurs transformations, et les cellules devenues rigides provoquent une obstruction des petits vaisseaux, surtout dans les os ou les articulations, entraînant de très vives douleurs. Les globules rouges fragilisés sont détruits, ce qui entraîne une anémie avec pâleur et jaunisse.



La Drépanocytose est une maladie constitutionnelle dont l’hérédité est récessive. A l’état homozygote, c’est une maladie généralement très grave, souvent mortelle dès les premières années de la vie, en l’absence de recours sanitaire moderne et adapté. A l’état hétérozygote, l’anomalie est silencieuse, mais elle apporte une protection partielle vis-à-vis du paludisme, tout au moins de ses formes les plus graves. Une sélection positive s’exerce dès lors en faveur des hétérozygotes dont le pourcentage peut atteindre 10 à 40% de la population dans certaines régions d’Afrique sub-saharienne.


A propos de nousMentions légalesContactAccès réservé